Spécificité des plaque d’outre-mer par rapport à la métropole

Avoir une plaque d’immatriculation est l’une des toutes premières démarches que doit effectuer tout propriétaire de voiture. Norme érigée par la législation française et comme beaucoup d’autres d’ailleurs dans le monde, la plaque d’immatriculation est la toute première condition de circulation d’un véhicule sur le territoire français. Cependant, il y a lieu de différencier une plaque d’immatriculation métropolitaine de celle des territoires d’outre-mer. En effet, contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser, il existe quelques traits distinctifs entre les deux. Découvrez donc ces points de divergence entre une plaque d’immatriculation métropolitaine et une plaque d’outre-mer.

Un lien très étroit entre la métropole et les territoires d’outre-mer

La République française et les territoires d’outre-mer sont intimement liés depuis de nombreuses années. En effet, la relation qui existe entre ces deux ne date pas d’aujourd’hui ni d’hier, et cela peut également se voir par leurs rapports communs. D’abord, ces territoires utilisent la même monnaie que la France qui est l’euro, leurs territoires sont rattachés à ce pays et bon nombre de leurs pratiques, sinon toutes leurs actions, laissent toujours exister un lien entre eux et la métropole. En un mot, nous pouvons dire tout simplement que c’est une partie de la France et cela est bien vrai. Cependant, on peut également noter quelques points de différence entre le territoire français et ceux d’outre-mer. L’un de ces points de différence les plus frappants se trouve au niveau de leur plaque d’immatriculation. En fait, une plaque d’immatriculation Outre mer n’est pas exactement comme celle utilisée en France.

Des divergences entre la plaque d’immatriculation française et celle des territoires d’outre-mer

Dans les départements d’outre-mer, le format d’immatriculation d’une voiture est un peu différent de celui utilisé en métropole. Avant, toutes les plaques utilisées dans ces régions avaient une couleur noire. Et, les inscriptions avaient toutes une couleur blanche argentée, que ce soit en avant ou en arrière. Mais aujourd’hui, dans certains départements, vous verrez le blanc en avant et la couleur jaune en arrière. Enfin, d’autres ont la couleur jaune en avant et celle blanche en arrière. Or, il est à noter que la couleur la plus reconnue pour les plaques d’immatriculation métropolitaine est le blanc, que ce soit devant ou derrière, même s’il y a des exceptions de plaques comme celle des véhicules de collection par exemple.

De plus, même si le système SIV qui est la norme concernant les plaques d’immatriculation en métropole est aussi valable en Outre-mer, il faut reconnaître qu’il y a également la présence d’une norme spécifique dans ces régions. Il y a certaines collectivités qui utilisent des plaques avec l’eurobande F, alors que d’autres utilisent des formats un peu plus dérogatoires avec les lettres SPM qui sont placées à la tête des numéros d’immatriculation. Si en Métropole, la plaque d’immatriculation est généralement composée de deux lettres suivies de trois chiffres et enfin de deux lettres, on remarque que le format est différent en Outre-mer. En effet, leur plaque possède des formats qui varient. Vous verrez par exemple une plaque d’immatriculation avec un chiffre au début, suivi d’une lettre, de 3 chiffres et enfin d’une lettre. De même, vous en verrez d’autres avec un chiffre au début, suivi de trois lettres, de trois chiffres et de trois lettres.

Il est donc évident que les plaques d’immatriculation utilisées en Métropole ne sont pas les mêmes que celles utilisées en territoire d’Outre-mer. Que ce soit au niveau du format ou au niveau de la couleur, il y a de nombreux points de divergences.

Spécificité des plaque d’outre-mer par rapport à la métropole

| Actualité | 0 Comments

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>